Débat: LE MULTICULTURALISME S’OPPOSE-T-IL AUX LANGUES OFFICIELLES ?

Crédit : Camille Gladu-Drouin, UDM

En novembre dernier, dans le cadre de la conférence « Officiellement 50 ans », organisée pour marquer 50 ans de dualité linguistique et d’éducation au Canada, trois panélistes revenaient sur le débat qui oppose parfois multiculturalisme et langues officielles.

Lors de cet événement, Yolande Cohen, Hubert Lussier et Giselle Yasmin prirent part au débat et se sont prononcés sur les notions d’identité canadienne et de multicultiralisme.

Pour tous les détails, cliquez ici.

Par-delà les débats : l’ENFFADA et l’appel à l’action

Un débat sur la question des femmes autochtones animé par Yolande Cohen au Musée de l’Holocauste de Montréal.

Venez assister, le 27 novembre prochain, à l’événement Par-delà les débats : l’ENFFADA et l’appel à l’action. Pour l’occasion, Yolande Cohen animera un panel composé des spécialistes Isabelle Picard, Cyndy Wylde et Fannie Lafontaine. L’événement se déroulera, dès 18h30, au Musée de l’Holocauste de Montréal.

Dans le cadre de ce débat, il sera question de l’Enquête nationale sur les femmes et filles autochtones disparues et assassinées (l’ENFFADA) et de la notion de génocide.

Qu’est-ce qu’un génocide colonial? Comment mettre fin à l’impunité des violences à l’endroit des femmes, filles et personnes 2ELGBTQQIA autochtones? Comment décoloniser les relations avec les peuples autochtones? Les panellistes aborderont ces questions dans le cadre d’un panel modéré par Yolande Cohen.

Pour tous les détails sur l’événement cliquez ici.

Pour consulter la page Facebook de l’événement cliquez ici.

Au plaisir de vous y voir en grand nombre!


L’événement fut un franc succès! Merci de votre participation!

Retour sur l’événement, cliquez ici.

Nouvel article de Yolande Cohen: « Zionism, Colonialism, and Post-colonial Migrations: Moroccan Jews’ Memories of Displacement »

Pour consulter la publication, cliquez ici.

L’historienne Yolande Cohen vient de faire paraître, en novembre 2019, un tout nouvel article, en anglais, dans le Contemporary Review of the Middle East portant sur Sionisme, colonialisme et migrations post-coloniales des Juifs marocains.

Abstract

The emigration of Jews from Morocco to Israel, in particular, is the subject of intense debate among historians, signaling the difficulty of telling a unified story of this moment. I want to contribute to this debate by showing that the combining and often opposing forces of Colonialism and Zionism were the main factors that triggered these migrations, in a period of rising Moroccan nationalism. But those forces were also seen as opportunities by some migrants to seize the moment to better their fate and realize their dreams. If we cannot assess every migrant story, I want here to suggest through my family’s experience and memory and other collected oral histories, how we could intertwine those memories to a larger narrative to shed more light on this history. The push and pull forces that led to Moroccan Jewry’s migrations and post-colonial circulations between the 1940s and 1960s were the result of a reordering of the complex relationships between the different ethnic and religious communities well before the migration took place. The departures of the people interviewed for this study are inscribed in both the collective and family dynamics, but were organized in secret, away from the gaze of the others, particularly that of non-Jewish neighbors. Their belonging to a sector of the colonial world, while still prevalent in their narratives, is blurred by another aspect of post-colonial life in Morocco, that is the cultural/education nexus. Depending on where one has been educated and socialized, the combined effects of Colonialism and Zionism strongly impacted the time of their departures and the places they went to.

Entrevue : La prostitution, au cœur de l’organisation des luttes féministes

Avec Yolande Cohen à l’émission Plus on est de fous, plus on lit!

Le 17 octobre dernier, à l’occasion du lancement de son tout dernier ouvrage Prostitution et traite des femmes, Yolande Cohen fut invitée à l’émission Plus on est de fous, plus on lit! animée par Marie-Louise Arsenault.

Durant cette entrevue, l’historienne et professeure présente son plus récent ouvrage et ses recherches portant sur la prostitution et la traite des femmes dans le cadre des luttes féministes au XXe siècle.

LANCEMENT D’UN NOUVEL OUVRAGE

Prostitution et traite des femmes. Une cause féministe en France et au Canada au tournant du XXe siècle.

Le 18 octobre prochain, à la libraire Gallimard, l’historienne Yolande Cohen lance sont nouvel ouvrage intitulé Prostitution et traite des femmes. Une cause féministe en France et au Canada au tournant du XXe siècle.